Le break à la reconquête de son territoire

Essai VW Passat Alltrack

Dans la gamme actuelle des produits Volkswagen, la vénérable Passat apparaît presque comme un étranger parmi tous les SUV et crossovers du constructeur allemand. Pourtant, le break tout en angles est toujours capable d’accomplir ce qu’une voiture doit pouvoir faire – y compris l’assistant manœuvre de la remorque (moyennant supplément de CHF 320.-). Pour tirer parti des avantages de sièges surélevés et des capacités de véhicule tout-terrain, Volkswagen a commercialisé la Passat Alltrack en 2015.

Avec le lifting de la série de modèles actuels, le break aux allures de tout-terrain en est à sa troisième génération. Cependant, le constructeur de Wolfsburg n’a pas réussi à apporter plus qu’un équipement amélioré en termes de LED à l’arrière et à l’avant ainsi qu’un meilleur éclairage de la route dans l’obscurité. Pour stimuler les ventes dans le segment autrefois si lucratif des breaks, VW mise sur des attributs éprouvés tels que l’impressionnant volume de charge pouvant aller jusqu’à 1'769 litres.

À noter : châssis adaptatif

Il est vrai que la Passat n’est plus vraiment la Volkswagen d’antan. C’est dû au fait qu’entre autre, elle a été développée de manière minutieuse à Wolfsburg. Aujourd’hui, elle peut rivaliser dans beaucoup de domaines avec une Volvo, une BMW ou une Mercedes. C’est le cas également pour la voiture testée dans sa version tout-terrain – particulièrement en ce qui concerne le confort de conduite et l’atténuation du bruit à l’intérieur. Une chose cloche pourtant : l’habitacle ressemble étrangement à celui d’une Polo… Les amateurs d’une conduite particulièrement souple apprécieront le réglage individuel du châssis adaptatif qui, quand on le souhaite, dépasse le réglage par défaut « Confort » en matière de souplesse.

Un véritable talent

Du coup, la qualité dont fait preuve la Passat Alltrack justifie largement son prix d’achat élevé de plus de CHF 50'000.- (voiture testée CHF 65'757.-). Elle est équipée en série de pare-chocs adaptés à une utilisation en terrain accidenté avec dispositif anti-encastrement, d’élargisseurs de bas de caisse munis également d’un dispositif anti-encastrement et d’élargisseurs de passage de roue robustes. Grâce au mode tout-terrain spécifique, au châssis modifié avec une garde au sol plus grande et à une traction intégrale permanente, la VW Passat Alltrack est à l’aise sur les routes en terre - et ne se contente pas d’en avoir l’air !

Les 190 CV du moteur quatre cylindres turbo diesel font de ce break spacieux un véhicule idéal pour le quotidien. Même les accélérations intermédiaires lors d’un dépassement ne posent aucun problème pour le plus petit moteur disponible dans l’Alltrack. Comme prévu, la transmission automatique DSG à sept rapports passe les vitesses en douceur et contribue ainsi à la bonne impression générale du conducteur.

BILAN

Autrefois, la VW Passat était le véhicule de référence en termes de confort de conduite et d’espace. La demande accrue des clients pour les SUV a fait chuter l’intérêt pour le break traditionnel de VW, sans pour autant qu’il ait perdu ses atouts. Au premier abord, son déguisement en véhicule tout-terrain peut irriter - mais ce sont exactement ces véhicules qui peuvent initier le retournement de tendance du SUV vers le break familial. Son centre de gravité bas et son comportement de conduite, souverain dans toutes les situations, évoquent les meilleurs souvenirs d’un confort de conduite que les propriétaires de SUV ont certainement déjà presque oublié. 

Texte: Matthias Hafen

Ce site internet utilise des cookies. En utilisant ce site internet, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations sur la protection des données