Dr. Frank Walliser

La 911 garde sa propulsion classique

Il exécute l’une des tâches les plus fascinantes au sein de l’industrie automobile : Dr. Frank Walliser s’occupe chez Porsche de l’icône parmi les véhicules à moteur arrière, la 911, et des voitures de sport à moteur central 718, à savoir la Boxster et la Cayman. Alors que jusqu’à présent, les deux séries de modèles étaient étroitement associées sur le plan technique, elles apparaitront de manière complètement autonome à l’avenir. La 718 deviendra une voiture de sport électrique et grâce à la « Mission R », véhicule à l’étude présenté à l’IAA de Munich, nous avons pu jeter un premier regard sur cette nouveauté.

Monsieur Walliser, vous êtes responsable de la 911, mais aussi de la 718 dont la prochaine génération aura une propulsion électrique. À l’avenir, comment exploiterez-vous les effets d’économie produits jusqu’à présent par le chevauchement technique des deux séries ?
Walliser : «À l’avenir, ces effets seront obtenus d’une autre manière. Le développement des véhicules a changé radicalement. On ne parle plus, par exemple, de pièces de tôles dans le sens traditionnel. Nous utilisons, par exemple, l’architecture électronique du groupe.»

Penchons-nous sur la prochaine 718 : une voiture de sport électrique peut-elle être basée sur une plateforme électrique « normale » ?
Walliser : «Non, ce ne sera pas possible. Car si le conducteur et les passagers sont assis sur les batteries, le centre de gravité se déplace obligatoirement vers le haut. À l’inverse, on ne peut pas construire une voiture conventionnelle sur une plateforme de voiture de sport, car l’échelle, les proportions et l’espace intérieur sont trop différents.»

La « Mission R » que vous avez présentée à Munich donne un aperçu de la nouvelle 718. De quel type de transmission cette voiture est-elle équipée ?
Walliser : «La Mission R a une boîte à vitesse mono-étage. Je pense que ce concept sera l’avenir.»

Quelle autonomie visez-vous ?

Walliser : «Une voiture de sport électrique doit pouvoir atteindre au moins 400 kilomètres. Plus d’autonomie serait mieux. Notre concept repose sur deux piliers : autonomie adéquate et performance de recharge digne de Porsche.»

Quel pourrait être le poids d’une telle voiture ? La 718 (note de la rédaction : dès 1'335 kg) s’est distinguée jusqu’à présent par une conception légère.
Walliser: «Nous sommes optimistes et visons un poids de entre 1'650 et 1'680 kg.»

Parlons de la 911 : est-il juste que la 911sera propulsée par des moteurs à combustion même au-delà de 2030 ?
Walliser: «Oui. Une planification de produit comprend évidemment aussi le fait qu’il faut considérer l’ensemble. Mais pour le moment, il n’y a pas de scénario alternatif qui ferait de la 911 un véhicule électrique.»


Quand la 911 sera-t-elle hybridée ?
Walliser: «Cela pourrait arriver, mais le poids supplémentaire nous ferait mal. De plus, il serait difficile de trouver l’espace nécessaire à l’intégration de la technique hybride pour ce concept de véhicule. Nous recherchons des solutions. Si la 911 devient hybride, elle ne sera pas une « hybride molle », mais elle devra être une 'hybride sauvage'. Le client devra sentir clairement que quelque chose a changé. Il se peut que la linéarité de la réponse, quelque peu perdue avec le turbocompresseur, pourrait être retrouvée avec une hybridation.»

Les différents concepts d'entraînement modifieront-ils le positionnement de la 911 et de la 718 à l'avenir ? Ce qui signifierait que ces séries de modèles seront alignées en parallèle ?
Walliser : «Elles n’auront pas le même prix, mais elles se chevaucheront davantage. Je ne pense pas arriver à une cannibalisation. Ça n’a jamais été le cas auparavant.»

Texte Jens Meiners / Images zVg

Ce site internet utilise des cookies. En utilisant ce site internet, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations sur la protection des données