Classic

Comparaison des mod è les 911 : oldtimer 993 versus youngtimer 996

Lorsqu’en 1997, Porsche présenta la nouvelle 996 comme succession de la 993, la communauté des fans fut choquée et irritée. La révolution conceptuelle, le passage du légendaire refroidissement par air - avec son inimitable son - au refroidissement par eau presque’ imperceptible, provoqua le mécontentement et l’incompréhension des pilotes chevronnés de la 911. L’enthousiasme fut tout aussi mesuré par rapport à la carrosserie lissée, les phares à clignotants intégrés et le châssis, entièrement axé sur le confort.

La crise financière de l’époque ne laissait pas d’autre choix à la direction de Porsche. La 911 Boxer, refroidie par air, avait fait son temps. Des normes d’émissions plus strictes, des concurrents mettant sur le marché des voitures de sport plus puissantes et plus modernes ainsi que l’obligation d’utiliser à plus d’un tiers des composants invariants pour la Boxer 986, avaient abouti à la décision de ne plus miser sur une évolution – comme tel a été le cas jusqu’alors – mais sur une révolution. Cette décision courageuse et innovatrice remit Porsche sur la voie du succès. La 996 devait été vendue à plus de 175'000 exemplaires et a établi la 996 comme le modèle 911 le plus performant à ce jour.

Les différences entre les deux séries de modèles apparaissent au grand jour également lorsque l’on compare les données techniques des modèles de base, donc sans tip-tronic, 4 roues motrices, turbo, GT2/3, etc. Les écarts de prix sont importants aussi à l’achat et à l’entretien. Dans ce domaine également, les spécifications représentent des valeurs de référence pour les modèles de base, bien entretenus. En fonction de l’état du véhicule, elles peuvent varier fortement. Nous présentons cette comparaison comme une indication approximative de la structure des coûts entre la 993 classique, refroidie par air, et la 996 plus jeune, refroidie par eau.

Porsche 993: sexy, vigoureuse et emotionelle

En 1993, lorsque Porsche présenta le successeur de la 964 sous la forme de la dynamique 993, les experts furent unanimes. Le constructeur de Zuffenhausen était de retour à la pointe du développement des voitures de sport. La carrosserie, avec une ligne latérale clairement plus cintrée, développant vers l’arrière des « hanches » larges, dotait la nouvelle 993 d’un sex-appeal irrésistible.

Parallèlement, la carrosserie s’était rigidifiée de 20 % sans pour autant prendre un seul gramme, ce qui avait un effet très positif sur la dynamique de conduite. À cela s’ajoutait un châssis révisé qui correspondait parfaitement à l’impression perçue par ce qu’on appelle en anglais seat-of-the pants-feel, c’est-à-dire le ressenti des fesses du conducteur. Ainsi, la 933 se laisse conduire magnifiquement bien par le pied sur la pédale de gaz. Selon le nombre de tours, le moteur 6 cylindres, refroidi par air et répondant au quart de tour, émet un vrombissement sourd ou un crissement aigu. C’est une machine à conduire par excellence qui suscite des convoitises sur le circuit et en-dehors des pistes.

Porsche 996: souveraine, é quilibr é e et rationelle

L’expérience de conduite est toute autre dans la nouvelle 966, équipée d’un moteur boxer désormais refroidi par eau. À l’intérieur comme à l’extérieur, elle a grandi. L’empattement plus long de 20 cm et un châssis plus confortable apportent une plus grande distance à la route. Maintenir la vitesse demande bien moins d’efforts avec le nouveau modèle qu’avec le précédent. Bien qu’elle soit moins perceptible sur le plan acoustique, la 996 est plus rapide dans tous les domaines de conduite. Elle mérite une distinction pour sa dynamique de conduite qu’elle exonère de toute effervescence. La carrosserie aux surfaces lisses est moins spectaculaire aussi. La 996 accède aux honneurs par la tenue de route très précise, typique pour  Porsche. Grâce aux performances supérieures, elle offre de la souveraineté et du confort sur longue distance.

Alors que la 993 dégage beaucoup d’émotion, son successeur compte plus sur des arguments rationnels pour séduire. La 996 est davantage une voiture de sport, cependant beaucoup moins chère à l’achat et à l’entretien. Pour rappel : avec la 966, Porsche a cherché avec beaucoup de conviction une solution pour sortir du rouge.  Cela a marqué les premiers modèles, appelés M94 à l’interne. Ainsi, il n’y a pas de boîte à gants, et certains blocs moteurs se sont fissurés en raison de leur mauvaise qualité. Une grande partie des « maladies de la petite enfance » de la 996 a été éliminée à partir de 2002 avec la version révisée M96.

Notre bilan

Solidité, activité de conduite et fascination – voici les termes qui qualifient la craquante 993, refroidie par air. Tous ceux qui ne peuvent ou ne veulent dépenser autant d’argent pour conduire une Porsche et profiter de cette expérience unique, mais qui sont encore tentés par une 911, auront beaucoup de plaisir à conduire une 996 refroidie par eau. La version M96 avec son moteur agile de 3,6 litres est à recommander particulièrement. Elle coûte deux fois moins cher que la 993, aussi bien à l’achat qu’à l’entretien. Et dans deux ans, cette 911 devient, elle aussi, un youngtimer – les prix sont déjà en hausse. Notre conseil : la Carrera 4S à partir de l’année-modèle 2002, avec son tablier avant et arrière des plus costauds.

Texte: Christoph Bleile

Informations sur la protection des données

Ce site Internet utilise des éléments externes, tels que des polices de caractères, des cartes, des vidéos ou des outils d'analyse, qui peuvent tous être utilisés pour recueillir des données sur votre comportement. Informations sur la protection des données