Chaque signature compte !

09.11.2020

L’ACS est membre du comité d’associations économiques qui, sous la devise « rester raisonnable – l’innovation plutôt que l’activisme », a lancé le référendum contre la nouvelle loi sur le CO2. Le signal de départ pour la collecte des signatures a été donné le 9 octobre 2020. Le délai référendaire est fixé au 14 janvier 2021. Il ne reste donc que peu de temps pour récolter les 50'000 signatures nécessaires. Mais une chose est sure : chaque signature compte !

GIMS

L’ACS est conscient du fait que, sur le principe, nous devons tous contribuer à la réduction des émissions de CO₂. Il y est d'ailleurs favorable. C’est pour cette raison qu’il soutient aussi le développement de nouvelles technologies et, plus largement, de nouvelles technologies. Du point de vue de l’ACS, des taxes supplémentaires et des nouveaux impôts sous forme de surtaxes massives sur le prix des carburants, telles que prévues par la nouvelle loi sur le CO₂, ne sont pas bénéfiques pour le climat et créent des injustices. Plus généralement, nous sommes d’avis que les électeurs suisses devraient avoir le dernier mot sur une loi aussi importante qui a un profond impact sur l’avenir de notre pays. C’est pourquoi nous avons décidé, avec les sections de l’ACS, de soutenir activement le référendum.

Si le référendum devait aboutir, nous aurions la possibilité d’élaborer une loi qui favorise principalement la recherche et l’innovation et s’appuie moins sur la redistribution de fonds et des obstacles bureaucratiques. De cette façon, une contribution significative et tangible pourrait être mise au service d’un climat sain. De plus, les injustices instaurées par la nouvelle loi sur le CO₂ pourraient être supprimées. En effet, l’augmentation massive du prix des carburants fera peser une charge énorme principalement sur la population établie en-dehors des grands centres et dans des régions montagneuses ainsi que sur le commerce et l’industrie. Il ne faut pas en arriver là.

La nouvelle loi sur le CO₂, par le biais de taxes supplémentaires et de nouveaux impôts, ne fait pas peser uniquement une charge énorme sur l’économie et la population, mais entrave également l’innovation. En dehors de cela, il est particu-lièrement inquiétant de notre point de vue qu’elle comporte une redistribution de fonds qui entraîne une augmentation de la bureaucratie et une restriction de notre mobilité. La décision selon laquelle la moitié des sanctions payées par les importateurs de véhicules ne pouvant respecter les valeurs maximales d’émission de CO₂ autorisées pour leurs voitures neuves ne soit désormais plus versée dans le Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération FORTA, mais dans un fonds pour le climat, conduira à long terme à un sous-financement du FORTA. Assurément cette situation entraînera de nouvelles augmentations du prix du carburant. De plus, l’entretien et l’expansion de nos infrastructures routières en pâtiraient.

Ce ne sont que quelques-unes des raisons qui ont conduit l’ACS à soutenir le référendum. Nous avons, dans un passé récent, que recueillir les 50'000 signatures requises demande un énorme effort. En tant que membre du comité économique qui a lancé le référendum, l’ACS n’est pas seul dans cette collecte de signatures. Cependant, il doit et devra y apporter sa contribution. Représentant les intérêts des automobilistes, nous nous devons d’apporter une part significative des signatures requises. C’est pour cette raison, chers membres de l’ACS, que je sollicite votre soutien. Aidez-nous à collecter des signatures ! Collectez-en auprès de votre famille, de vos amis et de vos connaissances. Les listes de signatures peuvent être envoyées gratuitement au secrétariat du comité référendaire. Si vous avez besoin de listes de signatures supplémentaires, vous pouvez en commander à tout moment auprès de votre section ACS ou auprès de l’Administration centrale de l’ACS Suisse. 

Nous vous rappelons que chaque signature compte. Je vous remercie chaleureusement pour votre soutien.

Ce site internet utilise des cookies. En utilisant ce site internet, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations sur la protection des données