Le E-prix de Zurich – un événement de sport automobile au rayonnement international

01.04.2018

Le 10 juin 2018, Zurich s’est inscrit dans l’histoire. Le E-Prix de Zurich était la première course sur circuit fermé organisée en Suisse depuis 64 ans. Un événement sportif passionnant, doté d’un programme-cadre varié, a transformé l'événement en une véritable fête populaire.

Le E-Prix 2018 de Zurich du dimanche 10 juin 2018 était non seulement la première course de Formule E organisée à Zurich, mais aussi la première course en circuit fermé sur le sol suisse depuis 64 ans. A cet effet, le Conseil fédéral a assoupli quelque peu l'interdiction des courses sur circuit. Avant le départ de la course, quelques-uns de mes interlocuteurs voulaient savoir si c'était le premier pas vers la levée de l'interdiction. Je pense qu'il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant qu'elle ne soit abrogée.

Mais revenons à la course de formule E. Ce dimanche-là, Zurich a vécu un événement de sport automobile de haut niveau, boosté par un temps magnifiquement estival. Les organisateurs méritent des acclamations nourries pour cet événement qu’ils ont réussi à mettre sur pied en un temps record. Outre la course proprement dite, un vaste programme-cadre comportant un E-village accessible à tous et beaucoup d’autres attractions ont transformé cet événement en une fête populaire qui a rassemblé bien plus de 100'000 spectateurs.

De nombreux amateurs de sport automobile attendaient cet événement historique de sport automobile avec impatience. Avec ces bolides équipés d’un moteur électrique, allait-on réussir à transmettre aux spectateurs une véritable passion, comme pour une course traditionnelle de sport automobile ? Pari réussi ! Les coureurs ont mobilisé tout leur potentiel technique de conduite pour maîtriser le circuit exigeant au centre-ville. Les nombreux virages et un itinéraire étroit ont mis les coureurs au défi et procuré aux spectateurs une course automobile du plus haut niveau. 
 
Malheureusement, dans la phase préparatoire à cette grande manifestation, les supputations allaient bon train : la première serait-elle aussi la dernière ? Cela s'explique notamment par le fait que plusieurs représentants du Conseil municipal de Zurich avaient émis des commentaires très négatifs sur l'événement et annoncé qu'ils ne soutiendraient plus l’organisation d’une éventuelle deuxième édition. Certains se sont également plaints de la complexité des travaux de construction et de leur durée, jugées excessives.

À mon avis, les critiques ont négligé deux points essentiels : d’une part, cette course de Formule E est un événement extraordinaire de sport automobile au rayonnement international, et elle offre une présence médiatique mondiale qui représente un outil de marketing de choix pour le tourisme. D'autre part, elle est synonyme d'innovation technologique, un argument non négligeable pour une ville dotée d'une université technique de renommée mondiale comme l'EPFZ. 

La formule E est en développement et continuera certainement à se développer rapidement au cours des prochaines années et à susciter un intérêt croissant de la part des médias. Aujourd’hui déjà, de nombreux grands constructeurs automobiles font partie de cette série de course automobile. Deux autres vont s’y rajouter au cours de l’année prochaine, et ils ne seront certainement pas les derniers. La formule E contribuera de façon significative au progrès de la mobilité électrique. Pour cette raison, j’estime que la Suisse doit impérativement reconduire sa participation dans ce domaine. Dans cet esprit, j’espère vivement qu’une autre course de formule E aura lieu à Zurich en 2019.

 

Thomas Hurter
Président central
Automobile Club de Suisse

Ce site internet utilise des cookies. En utilisant ce site internet, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations sur la protection des données