Présence spectaculaire de l'ACS lors du Klausen Challenge de la SCW 2022

Le mythe perdure !

Le jubilé des 100 ans de la course légendaire «Klausenrennen» est au focus du stand de l’ACS lors de la SWISS CLASSIC WORLD qui se déroule du 27 au 29 mai 2022. De manière très attrayante, il propose aux visiteurs la passion automobile passée et présente.

Pur défi

Le premier «Klausenrennen» a eu lieu le 27 août 1922 à l’initiative de l’ACS section Zurich. Sur la piste de terre de 21,5 kilomètres, 136 virages parfois serrés et des passages dangereux étaient suivis de sections brutalement rapides sur le sol uranais, où les voitures de course atteignaient des vitesses de pointe de plus de 200 km/h. Un défi pour l’homme et sa machine qui a fait du « Klausenrennen » la course de côte la plus connue et la plus exigeante de son époque. Le record du parcours – de 15:22.20 minutes - est détenu depuis 1934 par le pilote de légende Rudolf Caracciola avec sa Mercedes W 25 Silberpfeil (flèche d’argent). Il avait alors atteint une vitesse moyenne de 83,9 km/h.

Le « Klausenrennen » a été organisé dix fois en tout, de 1922 à 1934. Bien plus tard seulement, de 1993 à 2013, cinq événements en souvenir de cette course se sont déroulés sur le col du Klausen, dont chacun réunissait plus de 400 véhicules historiques et un public nombreux.

Virtuel : Fascination «Klausen Challenge»

De nos jours, les exigences actuelles en matière de sécurité et d'infrastructure rendent l’organisation de courses de côte sur un parcours aussi long et exigeant quasi impossible. Cependant, grâce à une technique ultramoderne de simulation, la course peut se vivre en mode virtuel. Avec le soutien de l’ACS, RacingFuel Academy AG a lancé le « Klausen Challenge ». Lors de différents événements organisés au sein de «Race Centers», il permet d’effectuer virtuellement la course du Klausen - pas vraiment facile, mais très impressionnante. Les plus rapides se qualifieront pour la finale du 27 août 2022 qui aura lieu simultanément au Race-Café Linthal et au Musée des Transports à Lucerne. De magnifiques prix attendent les vainqueurs !

Au stand de l’ACS, deux simulateurs sont mis à la disposition des visiteurs. L’un propose la course du GP Monaco, plus simple à effectuer, l’autre permet de vivre l’expérience unique du «Klausenrennen».

Parnell MG K3 Supercharger et Lagonda Rapier

Deux voitures de course, présentées au stand ACS, permettent de relier le monde virtuel à la réalité historique, car elles ont brillé lors de participations antérieures au «Klausenrennen».

Il s’agit de la Parnell MG K3 Magnette Supercharger, voiture absolument unique, et le modèle avec lequel MG a dominé la catégorie allant jusqu’à 1'100 ccm au début des années 1930, comparable à l’actuelle Formule 2. La MG K3 portant le numéro de châssis K3009 a été construite en 1933 et transformée plus tard de roadster à deux places en single seater, afin d’avoir de meilleures chances de gagner contre les monoplaces de Maserati, Talbot et Bugatti. Ce défi a été superbement relevé et Hugh C. Hamilton, pilote originaire d’Irlande du Nord, a remporté d'emblée l’ACS « Klausenrennen » en août 1934 avec la #K3009 dans la catégorie voiturettes.

En 1935, Reg Parnell, pilote réputé et directeur d’équipe F1, acquit la MG K3. Spécialement pour cette voiture de course,

il développa un moteur Twin-Cam, raison pour laquelle la voiture s’appellera Parnell K3 par la suite. De plus, la #K3009 est propulsée au méthanol, ce qui fit passer la puissance de 120 CV à 180 CV, soit une augmentation de 50 %. Aujourd'hui, la Parnell MG K3 Supercharger, conduite par Roland Wettstein de Sursee, enregistre succès sur succès lors de manifestations historiques en Suisse et à l'étranger.

Une autre voiture de course extrêmement performante est la Lagonda Rapier d’Emilio Baldini de Flüelen. Le véhicule anglais, construit en 1934 et disposant de deux places, est propulsé aujourd’hui par un moteur de 1,46 litre, avec près de 120 CV. Durant toutes ces années, la voiture de course a été continuellement modifiée et détient aujourd'hui une autorisation de circuler. Ainsi, il peut arriver que pendant des périodes de faible trafic, Emilio parcourt le col du Klausen à grande vitesse au volant de sa Lagonda Rapier verte. Il connaît cette route comme sa poche et lors du dernier «Klausenrennen» en 2013, il a atteint la troisième place du classement général. Chapeau !

Images: Christoph Bleile, zVg
Texte: Christoph Bleile

Ce site internet utilise des cookies. En utilisant ce site internet, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations sur la protection des données