Le pack de dix - moteurs dix cylindres

Les moteurs dix cylindres existent en version essence et diesel pour camions, SUV, berlines et voitures de sport. Malgré cela, le V10 est toujours resté une sorte de phénomène exotique parmi les agrégats V8 et V12.

Dans les années 1930 déjà, des moteurs huit ou douze cylindres propulsaient des modèles haut de gamme. C’est encore le cas aujourd’hui – bien que leur épée de Damoclès, à savoir les véhicules électriques, est de plus en menaçante. Des concepts de véhicules dotés de plus de douze cylindres n’ont survécu que chez Bugatti, sous forme de moteurs V8 doublés dans la gamme Chiron. Les idées les plus créatives des années 1980 telles que la voiture de sport haute performance Cizeta à moteur central V16, développée par Claudio Zampolli et le producteur de musique Giorgio Moroder, ou le prototype Cadillac Sixteen de l’année 2003, n’ont jamais pu être produits en série et ont rapidement disparu du monde automobile.

Plus compacts, mais moins performants qu’un V12 - et plus forts mais moins efficaces qu’un V8, les premiers moteurs V10 se sont glissés dans les années 1960 entre les deux concepts modèles V8 et V12. De manière plutôt étonnante, les moteurs dix cylindres au parfum légèrement exotique ont rapidement exercé une fascination toute particulière. Aujourd’hui cependant, ils font partie des espèces (automobiles) fortement menacées.

Pour une dynamique de conduite optimale de l'Audi R8, le moteur à dix cylindres est installé entre l'essieu arrière et le conducteur.
Pour une dynamique de conduite optimale de l'Audi R8, le moteur à dix cylindres est installé entre l'essieu arrière et le conducteur.

Via camions et Formule 1

L’idée d’un moteur V10 a surgi vers la fin des années 1960 dans la tête des concepteurs de camions lorsqu'il s'agissait d'augmenter la puissance minimale requise par la loi pour les 38 tonnes - et que les groupes V8 ne suffisaient plus. À l’autre extrémité de l’échelle des performances, la formule 1 a apporté une solution de compromis en introduisant, après l'interdiction des turbocompresseurs, des moteurs à dix cylindres. Entre 1989 et 2006, BMW, Ferrari, Honda, Peugeot, Mercedes et Renault construisaient des véhicules trois litres/dix cylindres. La caractéristique la plus frappante était le son aigu qu'ils émettaient à haut régime.

Dans le secteur des voitures de tourisme, le premier V10 équipait en 1992 une Dodge Viper – avec une cylindrée de 8 litres, qui est passée à 8,4 litres à la fin de la production et a fait augmenter la puissance de 394 à 654 CV. Ce n'est qu'à 5’000 tr/min que le Big Block fournissait le couple maximal de 814 Nm. Il atteignait sa puissance maximale à 6’200 tr/min. Des voitures de sport de petite série comme la Bristol Fighter dans les années 2000 ou la GTA Spano et la VFL Force 1 au milieu des années 2010 ont également profité de l'énorme V10 Chrysler. Dans la Dodge Ram SRT-10, le V10 de la Viper était même utilisé en moteur de pick-up.

Dans les années 1990 et 2000, de nombreuses équipes de Formule 1 ont couru avec des moteurs V10. L'ère du V10 sera célébrée à l'occasion du Members' Meeting de Goodwood, début avril.
Dans les années 1990 et 2000, de nombreuses équipes de Formule 1 ont couru avec des moteurs V10. L'ère du V10 sera célébrée à l'occasion du Members' Meeting de Goodwood, début avril.

Beaucoup de cylindrée, de régime et de puissance

Actuellement, le V10 d’Audi est encore très répandu et propulse diverses versions de R8. Pendant un certain temps, il était aussi en fonction dans les modèles S6, RS6 et S8. Dans sa version de 5.2 litres de cylindrée, le moteur est installé longitudinalement devant l'essieu arrière dans la R8 et la Lamborghini Huracan. Et Audi communique : « La R8 V10 Performance RWD ne sera pas le dernier dérivé de la R8. Mais vers la fin de la décennie, nous proposerons uniquement des véhicules purement électriques et des hybrides plug-in très performants. »

Lamborghini annonce qu’à partir de 2023, tous les véhicules thermiques seront hybridés. Les anciens modèles Gallardo et Sesto Elemento de Sant'Agata se fiaient également à ce dix cylindres, tout comme l'Hispano-Suiza, dont la version de 5,4 litres a encore été améliorée avec deux turbocompresseurs et un compresseur électrique. Ce V10 trouve d'autres utilisations dans la Panther Progettouno d'Ares, une nouvelle édition de la De Tomaso Pantera. La Pambuffetti PJ-01, un projet italien d'hypercar, mise également sur le moteur Audi.

BMW, Porsche et VW, en revanche, ont abandonné à nouveau le concept du V10. Chez le constructeur bavarois, le moteur à dix cylindres en V S85 propulsait les modèles M5 et M6 entre 2005 et 2010. Le moteur de cinq litres atmosphérique fournissait une puissance maximale de 507 CV. En 2003, Porsche a tiré 590 Nm et 612 CV de son V10 de 5,7 litres de la Carrera GT. VW a construit une version turbo-diesel au format V10 pour les modèles Phaeton et Touareg. Une cylindrée de 4,9 litres a permis d'obtenir 750 Nm et 313 CV. Pendant un certain temps, même les Japonais ont été séduits par le concept 10 cylindres. Entre 2010 et 2012, le V10 LR de 4,8 litres développé par Toyota et Yamaha était placé au-dessus de l'essieu avant de la Lexus LFA à deux places. Il fournissait 480 Nm et 560 CV aux roues arrière.

Audi V10
Audi V10
Dans la Lamborghini Huracan aussi, le V10 de 5,2 litres développe un tempérament impétueux.
Dans la Lamborghini Huracan aussi, le V10 de 5,2 litres développe un tempérament impétueux.

Cabrage avec feulement et brame

Pour l’Audi R8 de deuxième génération, le constructeur a mis à jour le 5.2 FSI en 2015 en le dotant d’une injection supplémentaire dans le collecteur d'admission et d’un système de désactivation des cylindres pour augmenter l'efficacité dans la plage de chargement inférieure et moyenne. Pour la commande variable de soupape, l'angle de vilebrequin des quatre arbres à cames peut être réglé sur 42 degrés. La capacité de rotation jusqu'à 8’700 tr/min et la lubrification à carter sec garantissant une alimentation en huile sûre même lors d'accélérations transversales de l'ordre de 1,5 g ainsi que l’angle de banc de cylindre de 90 degrés sont également des signes distinctifs du moteur atmosphérique. Le vilebrequin à broches communes, permettant d'obtenir des intervalles d'allumage de 54 et 90 degrés, contribue largement à la sonorité caractéristique du moteur avec la séquence d'allumage 1-6-5-10-2-7-3-8-4-9 - y compris le grondement à la coupure des gaz et le patinage lors du changement de vitesse à pleine charge. Deux clapets dans le système d'échappement permettent de modifier la sonorité en choisissant les modes « confort » ou « sport ». La vitesse extrêmement élevée des pistons - jusqu'à 26,9 mètres par seconde en moyenne - est également un facteur déterminant pour cette sonorité unique.

Dans l'actuelle Audi R8 V10 Performance RWD, le moteur développe 570 CV à 8’000 tr/min et un couple maximal de 550 Nm à 5’500 tr/min. Par conséquent, les performances routières sont exceptionnelles : la vitesse de 100 km/h est atteinte en 3,7 secondes départ arrêté et la vitesse maximale est de 329 km/h. La version 4x4 Performance Quattro fournit même 580 Nm et 620 CV.

Bien entendu, le V10 Audi a également fait ses preuves en compétition. Il a fait ses débuts dès 2009 dans le modèle GT3 R8 LMS, et depuis le début de l'année 2018, la R8 LMS GT4 vient étoffer le programme de sport pour les client. Dans les deux catégories GT, le moteur ne présente que de petites différences par rapport au moteur de série. Il est fabriqué dans l'usine hongroise de Györ.

Images : Werk/zVg
Texte : Stephan Hauri

Ce site internet utilise des cookies. En utilisant ce site internet, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations sur la protection des données