Aussi élégants que réussis – les coupés 6 cylindres de BMW

Les requins munichois

«Sharknose» est le surnom des coupés BMW dotés d’une partie avant qui ressemble à une gueule de requin. Et tous comme les requins, ces voitures de sport chassent avec beaucoup de succès. La preuve : de nombreuses victoires en course et en championnats. 

Coupés BMW

Fin 1968, sur la base de la nouvelle catégorie de luxe de la série (E3), BMW lançait la commercialisation d’un coupé élégant, propulsé par un moteur de 6 cylindres en ligne de 2,8 litres et 170 CV. À l’automne 1971, la gamme était complétée par la 3.0 CSi, plus puissante avec ses 200 CV. Jusqu’à l’arrêt de sa production, en 1975, le modèle CS était le plus populaire.

Les seuls 169 exemplaires produits faisaient sensation. En 1973, la légendaire 3.0 CSL avec une cylindrée de 3,153 litres et 206 CV, une voiture de sport de tourisme, était mise en production. L’abréviation CSL (Coupé Sport Leicht) faisait office de programme, car la puissance du moteur n’avait pas été augmentée, mais le poids avait été diminué grâce aux vitres arrière en plexiglas et aux portières et capot en aluminium léger. À l’extérieur, la CSL manifestait ses ambitions sportives par des améliorations sur le plan de l’aérodynamique, telles que des ailerons avant et sur le capot ainsi qu’une impressionnante aile arrière. Ce modèle constituait le début de la nouvelle société BMW Motorsport GmbH et est considéré aujourd’hui comme le premier modèle « M » de BMW.

Visuellement, la 3.0 CSL est considérée comme étant probablement la plus belle voiture de tourisme de tous les temps - et comme celle qui a engrangé le plus de succès aussi, car de 1973 à 1979, elle a gagné le championnat européen des voitures de tourisme à six reprises. Afin de lui assurer sa compétitivité, sa cylindrée a été portée à 3'498 cm3 et le moteur a été équipé d’une culasse à quatre soupapes. Le résultat : 440 CV, 0-100 km/h en 4 secondes et une vitesse maximale de 275 km/h. Et les CSL continuent de remporter des victoires : ainsi, Christian Traber de l’entreprise Graber Sportgarage à Münsingen a   remporté haut la main la victoire au Heritage Touring Cup en 2018 et 2019.

1976, BMW présentait le successeur des modèles CS, le nouveau coupé de la série 6 (E24). Pour répondre aux exigences plus élevées en matière de sécurité passive, l’élégante Bavaroise était devenue plus grande, plus lourde et nettement plus rigide. Le pilier B, habillé de plastique noir, est un détail intéressant du design. Il disparaît presque et donne l’impression d’une surface vitrée continue, telle qu’on la connaissait du modèle précédent. D’autres similitudes sont visibles sur le devant, rétracté telle une gueule de requin vers le bas. Les quatre phares ronds trahissent leurs ambitions de chasseur. L’intérieur généreux du coupé de la série 6 est totalement repensé, et son tableau de bord est incliné vers le conducteur. C’est un élément de design fonctionnel que BMW a conservé dans tous ses modèles de série depuis plus de 25 ans – pour le plaisir de conduite précisément.

Il en va de même pour le moteur 6 cylindres en ligne, légendaire et soyeux. Il répond spontanément à toutes les sollicitations de la pédale d’accélérateur et souligne sa performance par un son harmonieux. Malgré sa taille, la 635 CSi est très agile. La transmission s’effectue avec précision et rapidité, la direction répond de manière spontanée et directe. Mais attention : avec une conduite très sportive, l’arrière peut facilement se dérober. Cependant, cette tenue de route sportive ainsi que le moteur stable et éprouvé étaient les meilleures conditions pour continuer à engranger les succès dans les compétitions de sport automobile. La 635 CSi, par exemple, a remporté le Championnat européen des voitures de tourisme à trois reprises déjà et a brillé dans de nombreuses courses sur 24 heures, au Nürburgring ou à Spa-Francorchamps.


3,0 CSL (E9) 1973–19753.0 CSL groupe 2 1975635 CSi (E24) 1976–1989635 CSi groupe A  1985
Cylindrée3153 cm33498 cm33453 cm33453 cm3
Performance206 CV – 4300 tr/min440 CV – 8500 tr/min218 CV – 5200 tr/minenv. 300 CV
0–100 km/h7,6 secondes4 secondes7,6 secondespas d’indication
Vitesse maximale220 km/h275 km/h225 km/h250 km/h


 «Sechs sells» – la psychologie des chiffres sous une forme particulièrement belle. En l’espace de 13 ans, plus de 86'000 coupés ont été produits, faisant de la série E24 la production BMW qui a perduré le plus longtemps. À recommander : les véhicules à partir de la première mise à jour en 1982, équipés du Motronic moderne. Et le modèle M très rare, produit à partir de 1984, fort de 276 CV, est particulièrement recherché – un Bayern-Express par excellence pour les amateurs qui trouvent la 911 trop exiguë et trop sophistiquée.

Texte: Christoph Bleile
Images:  Christoph Bleile, Markus Straub, Graber Sportgarage

Ce site internet utilise des cookies. En utilisant ce site internet, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations sur la protection des données