En route en vélo électrique 

Vélo électrique: équipement, mode de conduite, sécurité

Le vélo électrique est déjà assuré d’avoir posé en tant qu’E-Bike un jalon dans l’histoire des transports. Avec comparativement peu d’efforts, les personnes âgées surtout peuvent rester longtemps mobiles et avancer rapidement sur une E-Bike.

La puissance des moteurs et des batteries ont rendu leur conduite de plus en plus attractive au cours des années passées. Les services de marketing des fabricants de vélos électriques se chargent du reste. Chaque année, on vend pas moins de 50000 E-Bikes.

Il existe en principe deux catégories d’E-Bikes en fonction de leur vitesse maximale: les modèles jusqu’à 25km/h avec assistance de pédalage et les deux-roues avec une puissance d’entraînement supérieure à 25km/h. Officiellement, un Pedelec avec un moteur électrique de 500 Watt au maximum qui permet d’atteindre une vitesse maximale de 25 km/h est considéré juridiquement en Suisse comme un cyclomoteur léger. Un vélo avec assistance de pédalage et une vitesse maximale jusqu’à 45 km/h est juridiquement considéré comme un cyclomoteur avec obligation de permis de conduire, casque cyclomoteur et plaque de contrôle pour cyclomoteurs.

Les vélos motorisés requièrent beaucoup de sensibilité sur les routes

Les vélos électriques modifient la circulation. Les usagers d’E-Bikes comme les autres usagers de la route doivent s’habituer aux vitesses très fluctuantes pour être en mesure d’évaluer correctement la situation. Il n’est pas rare qu’on sous-estime la vitesse des autres usagers de la route, par exemple lors des manœuvres de dépassement. Le danger survient lorsqu’on ne peut pas sans autre distinguer visuellement des E-Bikes des deux-roues non motorisés et lorsque la perception des distances de sécurité et de la vitesse ne peut pas avoir lieu intuitivement.

De plus, les distances de freinage augmentent perceptiblement. Qu’il serait pratique d’activer en roulant automatiquement un signal optique séparé (p.ex. feu vert) en roulant avec les batteries et de pouvoir communiquer de la sorte aux autres usagers de la route déjà de loin qu’il s’agit d’un E-Bike et non pas d’un vélo normal. Mais nous n’en sommes pas encore là.

Augmenter la sécurité

Les mesures ci-après permettent d’éviter les accidents et d’arriver à bon port:

Équipement de sécurité des E-Bikes

En complément aux prescriptions indiquées, les prescriptions suivantes s’appliquent aux E-Bikes:

E-Bikes d’une puissance jusqu’à 500 Watts au max. et permettant d’atteindre une vitesse jusqu’à 25km /h

  • Éclairage de vélo à installation fixe avec des feux non-clignotants, à l’avant blanc et à l’arrière rouge pour une distance de visibilité de nuit jusqu’à 100m en cas de bonnes conditions atmosphériques
  • Catadioptre installé de manière fixe et dirigé vers l’arrière avec une surface lumineuse d’au moins 10cm2
  • Avertisseur acoustique selon la directive 93/30/CEE
  • Freins pour la roue avant et arrière

E-Bikes d’une puissance jusqu’à 1000 Watts et roulant à une vitesse jusqu’à 45km /h

  • Éclairage de cyclomoteur à installation fixe avec feux de croisement à l’avant et feux-stops à l’arrière
  • Catadioptre installé de manière fixe et dirigé vers l’arrière avec une surface lumineuse d’au moins 10cm2
  • Avertisseur acoustique selon la directive 93/30/CEE
  • Freins pour la roue avant et arrière

Augmenter la visibilité

Que le vélo soit motorisé ou non, les cyclistes portant des vêtements réfléchissants et enclenchant les feux peuvent contribuer à une meilleure visibilité. Nous recommandons une veste réfléchissante et un casque avec catadioptre.

Rouler de manière défensive et anticiper le trafic

Les conducteurs de Pedelecs et d’autres E-Bikes sont souvent mal évalués. Il convient de faire particulièrement attention aux autres usagers de la route. Ceux qui roulent de manière défensive, mais adaptent aussi leur vitesse au flux du trafic et aux conditions de la route empruntée augmentent la propre sécurité et celle des autres. La distance de freinage double quasiment avec un E-Bike roulant à une vitesse de 15km/h. En cas de chute, le risque de se blesser est nettement plus élevé que sur un vélo roulant à une vitesse normale (casque!).

Autor: Janine Weise

illustration: bpa

Ce site internet utilise des cookies. En utilisant ce site internet, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations sur la protection des données