Branchée et grande autonomie électrique

Essai Lexus NX 450h+ AWD

Après sept ans, la Lexus NX est suivie d’une nouvelle version. Elle présente une particularité : la deuxième génération des SUV Midsize sera proposée non seulement avec une propulsion hybride régulière, mais aussi en version hybride rechargeable. Modèle de la noble filiale de Toyota, la NX 450h+ est la première hybride équipée d’une prise de courant. Grâce à la possibilité de refaire le plein avec de l’électricité externe, elle effectue jusqu’à 76 kilomètres avec la seule propulsion électrique.

Avec ses lignes et nervures clairement définies, son apparence visuelle est dynamique. Elle arbore aussi le signe distinctif, la géante calandre hexagonale caractéristique à l'avant, mais elle est flanquée de fins phares bi-LED. Les catégories d'équipement supérieures sont dotées d’éléments d'éclairage de onze unités de LED qui, en outre, éclairent les environs mieux grâce aux feux de route adaptatifs. Vu de l’arrière, la NX a une allure sportive. Contrairement aux formes anguleuses habituellement présentes, la partie arrière se présente lisse et ronde. Les nouveaux feux arrière sont regroupés dans un bandeau LED continu.

Les Japonais annoncent fièrement avoir renouvelé les 95 pourcents de toutes les pièces de la NX. De plus, la voiture est posée sur la plateforme modulaire GA-K. Sa sœur Toyota RAV4 est construite selon cette même architecture. Pour cette raison, la NX longue de 4,66 m n’a augmenté ses dimensions que de manière négligeable. La plus grande augmentation concerne l’empattement, accru de trois centimètres pour atteindre maintenant 2,69 m. Du coup, les passagers, particulièrement à l’arrière, disposent d’un peu plus de place.

Intérieur complètement nouveau

Dans l’habitacle, beaucoup de peaufinage : le nouveau cockpit, en particulier, représente un immense progrès, sans comparaison avec le modèle précédent. La nouvelle NX est ultramoderne et concise. Le conducteur lit ses informations sur des instruments numériques à haute résolution ainsi que sur un affichage « tête haute ». À sa droite se trouve un système multimédia de 14 pouces. Fait louable : alors que dans le modèle précédent, il fallait encore se servir d’un pavé tactile pour naviguer difficilement dans les menus, Lexus a remplacé ce dernier par un écran tactile intuitif. L’écran peut être commandé aussi bien par les touches sensitives du volant ou, plus confortablement encore, par commande vocale.

Comme toujours, l’habitacle de la Japonaise est très raffiné. Du cuir élégant, des matériaux de grande qualité et une finition soignée font de la nouvelle Lexus une oasis de bien-être. L’espace est également exploité de manière optimale. Le conducteur et son copilote sont assis sur des sièges confortables et, dans la rangée de derrière aussi, la liberté de mouvement est garantie. Cependant, le volume du coffre de 545 à 1'436 litres est légèrement moins important que dans le modèle précédent – mais il assume avec aisance la majorité des tâches de transport (le modèle précédent disposait de 555 à 1'600 litres).

Le modèle de pointe développe 309 CV

La Nexus NX propose deux types d’hybride – avec et sans prise électrique. La puissance du système de la NX 350h est de 244 CV (179 kW), alors que celle de la NX 450h+, équipée de série de la transmission intégrale, est de 309 CV (227 kW) remarquables. À part le moteur à essence quatre cylindres de 2,5 litres, le nouveau modèle haut de gamme rechargeable dispose d'un moteur électrique de 136 kW (182 CV) à l'avant et d'un moteur électrique supplémentaire de 40 kW (54 CV) sur l'essieu arrière. À l’arrière aussi se trouve la batterie lithium-ion qui, avec sa haute capacité de 18,1 kWh, stocke plus d’électricité que ses concurrents.

Nos impressions au volant

Notre NX 450+ est chargée à bloc, nous démarrons donc avec un dépôt de stockage plein - et évidemment en mode purement électrique. Après un long moment, le moteur à combustion se raccorde et ensuite, l’alternance habituelle se met en place. En comparaison de l’ancienne NX, la nouvelle est sensiblement plus agile. On constate immédiatement qu’en plus du châssis, Lexus a aussi réajusté la direction. En outre, l’hybride rechargeable a une puissance considérable. Lorsque les trois moteurs travaillent, la NX 450h+ accélère de 0 à 100 km/h en 6,3 secondes. La vitesse maximale, cependant, est limitée de manière électronique à 200 km/h.

Malgré tout, le déploiement spontané des performances est très agréable – même si le moteur à essence, en dépit d’une bonne insonorisation, a tendance à émettre un hurlement soutenu lorsqu’une pleine accélération est enclenchée. Bien entendu, avec un régime aussi vif, la consommation normée de 1,1 litres seulement ne sera jamais tenue – même si la Lexus peut fonctionner en mode électrique jusqu’à 135 km/h. On continue donc de rouler tranquillement, tandis que l'ordinateur de bord se stabilise à 3,2 litres.

Ses atouts, clairement, se manifestent plutôt en ville et sur les routes, car dans ces conditions, l’hybride rechargeable peut récupérer bien plus souvent. C’est le cas particulièrement en ville, où l’autonomie électrique augmente, dans le cas idéal, de 76  jusqu’à 98 kilomètres. Lorsque les accus sont vides, la NX 450h+ refait le plein des batteries en 2 heures et demie tapante avec son chargeur de 6,6-kW à bord. Le prix de la Lexus NX 450+ dans sa version de base « Comfort » est de CHF 74'900.-. Les deux autres versions, « FSport » et « Excellence », sont plus chères (les deux dès CHF 83'900.-).

BILAN

La NX 450+ de Lexus est un SUV luxurieux au design très sportif. En ville, il glisse sur l’asphalte presque sans bruit et sans émissions. Les zones de restrictions ne sont donc pas un obstacle pour lui. Néanmoins, pour les longs trajets, un moteur essence quatre cylindres en ligne de 2,5 litres développant 309 CV/391 Nm est disponible. En prime, il y a la traction intégrale – c’est donc un SUV parfaitement adapté à la topographie suisse. En termes de prix, la Lexus se situe avec la NX 450+ au niveau des concurrents allemands plus établis.

Texte: Markus Rutishauser/aum

Ce site internet utilise des cookies. En utilisant ce site internet, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations sur la protection des données