Radicalement sportive

Essai Renault Mégane R.S. Trophy-R

Avec la Trophy-R, Renault a considérablement affuté la Megane R.S., déjà très sportive. Moins de poids, un châssis prêt à affronter la compétition et une force d’appui plus grande – voici les caractéristiques les plus significatives. La détentrice du record du tour des véhicules équipés de série avec la traction avant, sur la prestigieuse Nürburgring-Nordschleife, est proposée en série spéciale limitée à 500 véhicules, dont 25 seulement sont destinés à la Suisse.

Visuellement, Renault Sport (R.S.) ne donne définitivement pas dans la retenue avec la Trophy-R.  Au premier regard, on identifie ainsi un véhicule d’exception. Des jantes en carbone de 19 pouces peintes en rouge, des étriers de frein dorés, des prises d’air dynamiques et – bien évidemment – la peinture spéciale blanc/rouge. Honnêtement : avec cette allure et le son puissant émis par le système d’échappement Acrapovič, nous avions souvent peur d’être qualifiés de « tuners » de voitures. Et puis une surprise de taille : en presque trois semaines d’essai, nous n’avons jamais été arrêtés pour un contrôle de police.

Au début de cette semaine (le 13 juillet 2020), autoscout24.ch ne proposait plus que six véhicules à la vente : à Ecublens-Lausanne, Wiedlisbach BE, Oberkirch LU, Sarmensdorf AG, Schmerikon ZH et Regensdorf ZH, tous immatriculés pour un seul jour (1 à 100 km), au prix d’environ CHF 56'000.- et toujours sans les suppléments coûteux en carbone-céramique.

Moins, c’est mieux

En principe, le véhicule a pour base la Mégane R.S., mais avec ses 1'306 kg de poids, il est plus léger de 130 kg – une différence notable. Les principales modifications sont : le capot en fibre de carbone doté d’une prise d’air centrale pour un meilleur refroidissement du moteur, un système d’échappement sport en titane d’Acrapovič et un châssis de course Öhlins avec amortisseurs réglables. Ajoutez-y les pneus Bridgestone 19 pouces à profil bas, développés en exclusivité pour la Trophy-R, ainsi que des sièges baquets en fibre de verre de Sabelt, recouverts d’Alcantara.

Afin de réduire davantage encore le poids, les développeurs de chez Renault ont enlevé les sièges arrière et monté un essieu arrière léger à poutre tournante sans la direction intégrale 4Control. Ce qui, d’une part, fait de la Trophy-R une pure biplace et, d’autre part, rend le maniement moins confortable pour garer la voiture et la conduire dans les virages. De plus, elle a des jantes en alliage léger forgé, issues du sport automobile. Pour une décélération sans ambiguïté, en cas de besoin, les disques de frein composites de 355 mm de Brembo font leur travail. Au total, la Trophy-R réunit plus de 100 éléments en provenance des véhicules de course.

Kit coûteux en carbone-céramique 

La voiture que nous avons testée est dotée d’un équipement particulièrement exclusif, dont le coûteux kit en carbone-céramique. Il comprend des disques de frein en carbone-céramique de 390 mm et des étriers de frein Brembo dorés de 4x42 mm, une prise d’air dynamique à l’avant qui remplace les phares R.S. Vision ainsi que des jantes en carbone de 19 pouces. Les acheteurs dépourvus d’ambitions en matière de course automobile peuvent renoncer à ces extras coûteux et économiser cet argent sans états d’âme. Pour un usage quotidien, le feu d’artifice en carbone-céramique n’apporte que peu, sinon pas de bénéfices supplémentaires.

Les deux versions de la Trophy-R sont dotées du même moteur turbo à essence de 1,8 litre et 300 CV. Il propulse la Trophy-R, départ arrêté, en 5,4 secondes à 100 km/h et atteint jusqu’à 262 km/h – des performances sportives ! La puissance est transmise sur les roues avant. Une boîte de vitesse manuelle précise à 6 rapports courts est montée dans les modèles Trophy-R, et c’est un vrai plaisir de passer les vitesses dans ces conditions. Même en conduite sportive, grâce à son aérodynamique très efficace, la Trophy-R ne perd jamais sa force d’appui maximale.

BILAN

Dans sa catégorie, la Mégane Trophy-R est une voiture exceptionnelle. Une athlète de compétition, certainement plus à l’aise sur un circuit que sur une route ordinaire. C’est uniquement sur un circuit sécurisé que ses véritables talents sont mis en valeur. Par contre, si vous n’avez pas d’ambitions de course, vous serez très heureux de conduire au quotidien sa sœur plus avantageuse, la Mégane R.S. confortablement équipée et à un prix d’environ CHF 16'000.- moindre (280 CV, direction intégrale 4Control, boîte manuelle automatisée EDC).

Texte: Markus Rutishauser

Ce site internet utilise des cookies. En utilisant ce site internet, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations sur la protection des données