Sans ceinture, les airbags sont inutiles

Les voitures sont devenues plus sûres. Mais en cas d’accident, nous devons et devrons notre vie, à l’avenir aussi, principalement à la bonne vieille ceinture à trois points. Selon les experts, elle fournit la contribution la plus importante à la diminution du nombre des décès sur les routes. Les crash-tests le démontrent d’ailleurs clairement.

Lors d’un accident sans ceinture, les blessures des occupants de la voiture sont radicalement plus graves et un scénario effrayant se déroule : les airbags seuls ne sont pas en mesure de retenir les passagers avant. Leurs genoux et leurs cuisses heurtent le tableau de bord et la colonne de direction et les deux passagers crèvent l’airbag avec leur poitrine et leur tête. Selon les experts, même le volant est déformé. Puis, ce sont des collisions avec le parebrise et le toit de la voiture qui s’en suivent.

Après l’impact du véhicule, les passagers sont projetés à l’arrière de manière incontrôlée et se cognent la tête l’une contre l’autre. Les experts rapportent qu’après le crash, les jambes du mannequin-conducteur sont fléchis « presque comme repliés » dans la partie inférieure de l’habitacle, les genoux ont déformé le tableau de bord et les pieds sont cassés et coincés sous les pédales. Les experts sont clairs : pour le conducteur tout particulièrement, les risques de blessures mortelles de la poitrine et de la tête sont réels. Et même si une personne devait survivre à un tel accident, des dommages sur une longue durée, voire permanents, des extrémités inférieures jusqu’aux hanches seraient la conséquence très probable de l’accident pour les deux occupants.

Sans ceinture, les airbags sont inutiles

Texte et image : mid/adac

Ce site internet utilise des cookies. En utilisant ce site internet, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations sur la protection des données