De la concurrence pour le «Bulli»

Essai Hyundai Staria

Hyundai tente une nouvelle fois de pénétrer le marché des véhicules utilitaires légers. Le fourgon utilitaire H350 ne pouvant plus être commercialisé en raison du manque de capacité de livraison, c’est donc une alternative plus petite appelée Staria qui prend le relais. Dans sa version supérieure « Vertex », il est doté de tous les équipements possibles et imaginables et proposé, en version tout terrain 4WD, au prix total de CHF 66'500.-. Sept sièges sont installés et un moteur diesel de 2,2 litres et 177 CV, couplé à une boîte de vitesses automatique à 8 rapports, propulse le véhicule.

Long de 5,25 mètres, le Staria a deux portes coulissantes à ouverture électrique à l’arrière. Le hayon arrière est également actionné électriquement. Les lignes sont futuristes, de grandes surfaces vitrées offrent une vue panoramique. Le Staria est équipé en série de vitres teintées et de sièges de relaxation individuels, également réglables électriquement. Proposés de série aussi : le système de navigation, le système audio Bose avec douze haut-parleurs et le tableau de bord numérique où figurent le compteur de vitesse et le compte-tours de façon quasi analogique. Si l’on actionne le clignotant, on est surpris pas les images ultra-nettes de deux caméras qui surveillent l'angle mort à gauche et à droite et projettent les informations sur l’affichage de l'instrument. Les cyclistes nous en remercieront!

Peu de coûts supplémentaires  

La communication à bord du véhicule est secondée par un autre système de caméras et un interphone. On peut ainsi surveiller les enfants sur les sièges du fond ou converser aisément – ce qui est souvent impossible dans des véhicules de cette taille, car des bruits parasites perturbent les conversations. Tout ceci fait également partie de l’équipement de série. Seule la traction intégrale est livrée en supplément. Elle améliore par ailleurs considérablement le comportement du véhicule et est facturée au modeste prix de CHF 2'500.- dans la version de base « Amplia ». Cet équipement est pourtant tout à fait judicieux si le véhicule est utilisé, comme c’est souvent le cas, pour le transport de clients vers une auberge de montagne. À part ça, seuls le pack design extérieur (CHF 500.-) et les peintures métallisées ou Pearl, plus haut de gamme (CHF 1’100.-), sont facturés en supplément.

Beaucoup de compliments, peu de critiques

En ville, lors de déplacements interurbains ou sur l’autoroute – le Staria a un comportement parfait. Le moteur réagit tout en douceur et, avec ses 430 Nm de couple, propose une force de traction profuse. La direction est précise, le van spacieux se faufile sans accroc à travers les ruelles les plus étroites et fait bonne figure aussi sur des routes de campagne sinueuses. Les freins réagissent par un point de pression bien défini et se révèlent stables. Le van Hyundai peut donc au moins jouer d’égal à égal avec le légendaire « Bulli » de Volkswagen. Malgré tous ces compliments, il nous faut aussi formuler quelques critiques : les rangées de sièges ne peuvent pas être rabattues, mais seulement déplacées dans le sens de la marche, ce qui limite nettement le volume du coffre. Un volume de transport compris entre 117 litres et 431 litres est plutôt médiocre. Si d'autres variantes du Staria sont introduites, Hyundai va devoir améliorer ce point.

La charge remorquée est également frugale. Qu'il s'agisse d'une traction avant ou d'une transmission intégrale, elle est toujours limitée à 1’500 kg. En Corée, très peu de véhicules sont destinés à tracter et le crochet à l’arrière est un phénomène plutôt rare –non autorisé jusqu’à très récemment. Mais le Staria a d’autres tours dans son sac. En 2023, il vivra ses débuts équipé de pile à combustible et d’alimentation en hydrogène. Avec la Nexo, ce serait le deuxième véhicule doté de ce système de propulsion et produit en série par Hyundai. Car la version diesel, devenue assez gourmande, consomme en moyenne 8,5 litres de carburant aux 100 kilomètres, selon WLTP.

En fonction de la disponibilité des véhicules de base, Hyundai prévoit aussi une variante cargo qui devrait assurer aux transporteurs et aux services de livraison une mobilité aisée. Pour ce modèle et dans un premier temps, un petit moteur diesel sera probablement installé, mais une électrification n'est pas non plus exclue.

BILAN

Un look futuriste, une finition de qualité, une bonne motorisation - et le tout à un prix attractif. Dans son segment, la Hyundai Staria est une alternative extrêmement attrayante aux produits allemands.

Text: mru/aum/mk

Ce site internet utilise des cookies. En utilisant ce site internet, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations sur la protection des données